"La Culture au coeur du Village”, assemblée générale des Maires ruraux de France, samedi 6 avril à Najac

Assemblée générale des maires ruraux de France : “La culture au cœur du village”. Tel est le thème choisi par l’AMRF pour la dernière Assemblée générale du mandat 2014-2020. Elle se tiendra du 5 au 7 avril à Najac (Aveyron), avec pour volonté de "partager une passion commune, celle d’une culture généreuse et bienveillante, présente sous toutes ses formes partout sur le territoire national et ciment de notre vivre ensemble". La FNCC partenaire de ce rendez-vous sera présente et vous invite à vous inscrire :
Programme et renseignements
Yves Dumoulin, Maire de Fareins et Jean Piret Maire de Suin, tous deux membres du Conseil d’administration de la FNCC animeront des ateliers et Florian Salazar-Martin, maire-adjoint à la culture de Martigues et vice-président de la Fédération présidera la plénière sur“les droits culturels ou le rôle central des habitants”.



La FNCC à Bourges, Conseil d’administration et séminaire de formation pour les adhérents : « Musiques actuelles. Organiser des événements artistiques et culturels dans l’espace public, trois mots-clés : sécurité, santé et diversité »

Musiques actuelles. Organiser des événements artistiques et culturels dans l’espace public, trois mots-clés : sécurité, santé et diversité

Jeudi 18 avril 2019

de 10h à 12h30 à l’Hôtel de Ville de Bourges

Ouverture :
Jean-Philippe Lefèvre, Président de la FNCC, Agnès Sinsoulier-Bigot, Vice-présidente déléguée à la culture et à la créativité numérique du Conseil Régional Centre-Val de Loire et membre du Conseil d’administration de la FNCC, Pascal Blanc, Maire, et Frédéric Charpagne, Maire-adjoint à la culture de la Ville de Bourges.

Les Musiques actuelles connaissent un succès grandissant et envahissent les scènes, les festivals, les bars… ! L’accompagnement et l’engagement financier des collectivités territoriales sont essentiels pour leur soutien dans les territoires.

Trois problématiques traitées sous l’angle technique, juridique et politique, seront abordées pour permettre aux élus de mener à bien leurs projets :

• Le climat généré par les attentats a eu pour conséquence un renforcement des exigences de sécurité pour les manifestations culturelles. Comment concilier la nécessaire attente de sécurité et le libre déploiement de la vie culturelle et artistique dans les espaces et les lieux publics ? Comment se réapproprier l’espace public dans ce contexte ? Quel dialogue avec les services de l’Etat sur ces questions de sécurité ?

Avec Dominique Buffin, Haute fonctionnaire adjointe de défense et de sécurité au Ministère de la Culture

• Dans un légitime souci de santé publique, le Ministère de la Santé a publié un “décret son” imposant de nouvelles normes mais également de nouveaux investissements pour les lieux de concert. Une règlementation inapplicable et défavorable à la diversité de la création aux yeux des professionnels. Quelles conséquences pour les collectivités territoriales ?

Avec Franck Boyat président d’Agi-Son, Agir pour une bonne gestion sonore

• L’économie des musiques actuelles est marquée par des mouvements de concentration, à la fois dans la production, la diffusion et la billetterie. L’un des principaux objectifs du projet de Centre national de la musique est d’aider les acteurs à y faire face pour garantir la diversité. Quelle place sera accordée aux collectivités territoriales dans ce futur établissement public ?

Avec Philippe Nicolas, directeur du CNV, Centre national de la chanson, des variétés et du jazz



Conseil d’administration et séminaire des adhérents de la FNCC jeudi 14 mars à l’Hôtel de Ville de Paris, accueillis dans la salle Tignous

Conseil d’administration : de nombreux sujets à l’ordre du jour sur les travaux en cours de la Fédération, et notamment :

· Une rencontre avec le Syndicat des musiques actuelles. Yves Bommenel et Aurélie Hannedouche, respectivement président et déléguée générale du SMA, ont évoqué avec les élus de la FNCC les sujets qui concernent à la fois les professionnels des musiques actuelles et les élus : la sécurité des manifestations culturelles, le nouveau décret-son, le Pass’ culture, le futur Centre national de la musique et les crédits d’impôts pour la musique dont les comédies musicales et l’humour ont été exclus. Des thèmes qui feront l’objet d’un rendez-vous commun à Bourges, le 18 avril.

· La nomination d’une nouvelle vice-présidente : Marie Rochette De Lempdes, maire-adjointe à la culture de Belfort

· L’accueil de nouvelles adhérentes : Pascale Grosjean, Christine Picard et Micheline Couet, élues de la communauté de communes de Puisaye Forterre. Et le plaisir d’accueillir Serge Regourd, président de la Commission Culture de la région Occitanie.

Séminaire des adhérents  :

Intitulé "Anticiper les politiques culturelles des collectivités territoriales pour l’après 2020 : les pratiques culturelles des Français et Françaises à l’heure du numérique“ le séminaire que la FNCC a organisé pour ses adhérents a bénéficié de l’intervention d’Olivier Donnat, sociologue et ancien chercheur du DEPS du Ministère de la Culture, et de la présence d’une soixantaine de participants. Un compte-rendu de ce séminaire fera l’objet d’un article dans la prochaine Lettre d’Echanges.



“Revitalisation des centres-villes : élu.e, quelle place pour les arts et la culture dans votre politique de redynamisation ?”, le 4 avril

session de formation à Lyon, le jeudi 4 avril 2019. Découvrez le programme détaillé et le bulletin dans l’espace centre de formation



La FNCC est membre du Comité consultatif de la Saison Africa 2020

La FNCC, représentée par Grégoire Pénavaire, vice-président de la Fédération et maire-adjoint à la culture d’Enghien-les-Bains, a participé à la première réunion du Comité consultatif de la saison Africa 2020, le 11 mars à l’Institut Français. Cette saison « non croisée » aura lieu dans toute la France de juin à décembre 2020, avec une programmation panafricaine et pluridisciplinaire coproduite par des professionnels africains et des institutions françaises – « une invitation à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain ». Site de l’Institut français.



à l’occasion du Printemps de Bourges, La FNCC, le SMA et la FEDELIMA s’engagent autour d’objectifs communs en faveur des musiques actuelles en signant une charte

Diverses et plurielles, les musiques actuelles expriment un ensemble de pratiques et d’œuvres constituant la première pratique culturelle des Français. Au carrefour d’enjeux multiples — artistiques bien entendu mais aussi économiques, sociaux, environnementaux et technologiques — ces musiques et pratiques représentent un levier d’intervention publique très précieux, tout particulièrement pour les collectivités territoriales.

Les collectivités sont le premier soutien financier des lieux, structures et festivals de musiques actuelles. Leur engagement a largement contribué à permettre l’émergence artistique et à favoriser, par l’enseignement comme par l’action d’accompagnement, l’accès de toutes et de tous aux pratiques
.
Conscients de ces enjeux et de la nécessité d’y apporter des réponses fortes et adaptées, la FNCC, le SMA et la FEDELIMA, acteurs au plus près des territoires, souhaitent s’engager au travers de cette charte autour d’un certain nombre d’objectifs communs :
• renforcer la diversité des esthétiques, des pratiques et des initiatives qui permettent leur émergence et leur développement
• promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les métiers des musiques actuelles et mener une action résolue contre le harcèlement moral et sexuel
• œuvrer pour une plus grande équité territoriale et un ancrage local des projets et des acteurs, au plus près des attentes, des besoins et des cultures des populations
• favoriser la coopération et la solidarité comme alternative à la mise en concurrence accrue des acteurs professionnels
• initier et consolider des espaces de concertation à l’échelle des territoires, et plus généralement faciliter le dialogue et l’échange entre les élus territoriaux et les acteurs professionnels
• accompagner l’adaptation aux changements législatifs et aux nouvelles normes (sécurité, volumes sonores, emploi, formation...) selon les réalités des acteurs et des territoires
• œuvrer pour un Centre National de la Musique soucieux de l’équilibre de l’écosystème musical, de l’intérêt général et de la diversité des territoires
Les signataires s’engagent à promouvoir cette charte et à favoriser sa prise en compte par les partenaires dans les territoires.

Bourges, le 18 avril 2019