Communiqués

En hommage à Denise Foucard

Par 5 avril 2018 mai 10th, 2019 Aucun commentaire

C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Denise Foucard, résistante à 17 ans, maire-adjointe de Champigny-sur- Marne de 1965 à 1977 et première présidente de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture. Denise Foucard aura été une grande militante contre le fascisme – un engagement que raconte son récit Des rires qui cachent des larmes, paru en 2003 – et en faveur de la culture en contribuant avec conviction au déploiement des politiques culturelles territoriales. Sa présidence de la FNCC, à partir de 1980 et qui a duré six ans tant les élu.e.s étaient attaché.e.s à son action, a constitué pour la Fédération une impulsion majeure. Nous lui rendons hommage et adressons nos plus sincères condoléances à tous ses proches.

la FNCC

Denise Foucard raconte son engagement pour la culture et sa participation à la FNCC : « Quand on a demandé dans les mairies la possibilité d’obtenir des services culturels, qui n’existaient pas, il fallait aussi un maire-adjoint qui s’en occupe. J’ai donc hérité du secteur culturel [à Champigny-sur-Marne]. Il s’est créé dans le même temps, sur le plan national, une Fédération nationale des communes pour la culture. La bataille était alors qu’il y ait au moins 1% du budget de l’Etat pour la culture. C’était drôle parce que tous les élu.e.s, de droite comme de gauche, étaient tous ensemble dans cette fédération. Sur le plan culturel, on arrivait à avoir des revendications qui étaient les mêmes. Parmi les créateurs de la Fédération, il y avait le maire de Saint-Etienne, mais aussi Jack Ralite. [Devenu député], il m’a demandé de le remplacer. Ce que j’ai fait comme membre du secrétariat. Et, deux ans après, j’en suis devenue la présidente. Les présidences ne devaient durer que trois ans. Mais au bout de trois ans, je n’ai pas pu partir. Ils n’ont pas voulu. J’y suis restée six ans… »

Extrait d’un entretien pour l’Union confédérale des retraités CGT (juin 2016)

FNCC Communiqué Hommage à Denise Foucard