Editoriaux

Notre-Dame, la solidarité

Par 23 avril 2019 juin 23rd, 2019 Aucun commentaire
Frédéric Hocquard,vice-président de la FNCC, adjoint à la Maire de Paris chargé de la vie nocturne et de la diversité de l’économie culturelle et vice-président de la FNCC, signe l’éditorial de la Lettre d’Echanges n°171 (avril 2019)

 

Nous avons tous été émus par les images de la toiture en flammes de Notre-Dame de Paris. Cette charpente, plusieurs fois centenaire, en feu ; la flèche de Violet le Duc s’écroulant, nous ont fait nous imaginer le pire pour ce symbole de Paris.

C’est le cœur de Paris qui a été touché, le centre à partir duquel toute la ville s’est développée. Parisiens ou non, croyants ou non, la dimension symbolique de Notre-Dame s’étend bien au-delà de la capitale, preuve en est le nombre de messages de soutien des maires, des élus, des citoyens français et étrangers adressés à la maire de Paris et aux parisiens.

Le bâti a été sauvé des flammes par les Pompiers de Paris et les œuvres qui se trouvaient à l’intérieur du bâtiment, par les agents de la Ville de Paris qui ont pu les mettre en lieux sûrs à l’Hôtel de Ville. C’est donc le Service publique, les femmes et les hommes qui le composent, qui a sauvé ce patrimoine commun : en bravant tous les dangers pour monter éteindre le feu et en organisant une chaine humaine pour mettre notre patrimoine commun à l’abri.

Nous ne pouvons pas parler de “reconstruction” de Notre-Dame, puisqu’elle a été sauvée d’un effondrement qui la menaçait, parlons plutôt de restauration. C’est collectivement que Notre-Dame fut construite et maintes fois rénovée : charpentiers, tailleurs de pierres, ébénistes, peintres se sont succédé à mesure des siècles pour faire d’elle un des joyaux de la capitale. Notre-Dame est un bien commun et c’est collectivement qu’il nous appartiendra de faire le chantier de sa restauration.