Skip to main content
Communiqués

Adapter le patrimoine à la transition énergétique et au changement climatique : il y a urgence !

Par 1 novembre 2022novembre 14th, 2022Aucun commentaire

Alors que les collectivités territoriales peinent à boucler leurs budgets 2023, les impératifs de la transition environnementale et climatique exigent de leur part un effort inédit pour les travaux de rénovation énergétique des bâtiments dont elles ont la charge.

Nous, élus locaux de tous les territoires, des plus urbains aux plus ruraux, sommes confrontés à deux injonctions contradictoires, celle de préserver et celle d’adapter ou de transformer un ensemble considérable de biens immobiliers.

Le bâti ancien est souvent à charge des collectivités. Rappelons qu’elles sont propriétaires de plus de 40% du patrimoine classé ou inscrit (l’Etat n’en possédant que 3% ou 4%). Or, les travaux de rénovation des sites historiques ainsi que de leur environnement – quartiers anciens, secteurs classés, sites patrimoniaux remarquables, monuments historiques, patrimoine mondial… – pour les adapter au changement climatique et aux exigences de la transition énergétique sont à la peine. Non seulement l’inflation et la hausse du coût de l’énergie renchérissent considérablement les budgets des travaux mais ils continuent de se heurter à un corpus règlementaire parfois obsolète face aux enjeux que nous traversons.

Par ailleurs, ce bâti patrimonial a acquis dans nos territoires un usage collectif de service public : lycées et collèges, hôtels de ville, postes, hôpitaux, musées, opéras… Ce patrimoine de proximité tient une place essentielle dans la vie quotidienne. Il en va de même des centres-villes anciens dont les appartements seront bientôt désertés, leurs propriétaires ayant renoncé, face aux coûts exorbitants des travaux de réhabilitation en secteur protégé, à les louer. Comment financer leur adaptation à la transition écologique qui s’impose à nos sociétés ?

Scènes de musiques actuelles, cinémas, théâtres, bibliothèques…, la liste est longue des équipements culturels construits avant que n’entrent en vigueur les normes actuelles d’économie d’énergie. D’innombrables chantiers de rénovation s’imposent. Et là encore, la hausse des prix de l’énergie jointe à l’inflation gonfle le coût des travaux tout en multipliant par deux le poids en fonctionnement de ces équipements.

Les collectivités doivent simultanément prendre en compte les exigences de la sobriété énergétique et anticiper les conséquences du dérèglement climatique. Une double exigence à laquelle elles ne pourront répondre sans apports financiers nouveaux et sans une radicale actualisation des procédures et des moyens de gestion du patrimoine ancien.

Il ne s’agit pas d’une question technique mais de l’habitabilité même de nos villes, de la beauté de notre cadre de vie, du dynamisme des centres-villes et des centres-bourgs. Il s’agit tout à la fois d’urbanisme, de patrimoine et de vivre-ensemble.

L’enjeu s’impose : comment prendre à bras le corps ce défi de rénover l’ensemble de ces bâtiments dans le respect de leur histoire et de l’exigence de l’esthétisme mais avec le souci que perdure leur apport si précieux pour la vie de tous et de toutes et pour l’attractivité de notre pays ?

Le débat, lui aussi, s’impose. Il est urgent que, si nous voulons réussir sereinement la transition énergétique et climatique du patrimoine, le ministère de la Culture et le ministère de la Transition écologique mettent l’ensemble des partenaires autour de la table : spécialistes, élus locaux, services de l’Etat, citoyens… afin d’élaborer, ensemble et dès maintenant, les voies et les moyens pour réussir un plan d’envergure national.

 

Frédéric Hocquard, Président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), Maire-adjoint de Paris ; Jean-Philippe Lefèvre, Vice-président à la culture de l’agglomération du Grand Dole ; Anne Mistler, Maire-adjointe à la culture de Strasbourg ; Yann Galut, Maire de Bourges ; Philippe Laurent, Maire de Sceaux ; François de Mazières, Maire de Versailles ; Jessie Orvain, Maire d’Isigny-le-Buat ;  Auriane Aït Lasri, Maire-adjointe à la culture de Douai ; Anissa Azzoug, Maire-adjointe à la culture du Kremlin-Bicêtre ; Chantal Barthélémy-Ruiz, Maire-adjointe à la culture de Colombes ; Delphine Benassy, Vice-présidente culture de la Région Centre-Val de Loire ; Michel Bissière, Conseiller à la vie culturelle de la Région Sud ; May Bouahada, Maire-adjointe à la culture de Fontenay-sous-Bois ; Dimitri Boutleux, Maire-adjoint à la culture de Bordeaux ; Zakia Bouzidi, Maire-adjointe à la culture d’Aubervilliers ; Alexis Braud, Maire-adjoint à la culture d’Allonnes ; Philippe Car, Maire-adjoint à la culture d’Alfortville ; Benoît Careil, Maire-adjoint à la culture de Rennes ; Chantal Carrié, Maire-adjointe à la culture de La Trinité ; Mickael Chapeau, Maire-adjoint à la culture de Saint-Pierre-des-Corps ; Olivier Château, Maire-adjoint au patrimoine de Nantes ; Claire de Causans, Maire-adjointe à la culture d’Arles ; Gabriel Colombet, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine de Saint-Rémy-de-Provence ; Jean-Marc Coppola, Maire-adjoint à la culture de Marseille ; Emmanuelle de Crépy, Maire-adjointe à la culture de Versailles ; Renaud Donzel, Maire-adjoint en charge des affaires culturelles de Nantua ; Christophe Dupin, Maire-adjoint à la culture de Tours ;  Elisabeth Fauvel, Conseillère municipale à la culture de Bagneux ; Agnès Freschel, Maire-adjointe aux cultures du Premier secteur de Marseille ; Jean-Yves Fouqueray, Conseiller municipal de Séné ; Didier Gerardo, Maire-adjoint à la culture de Crolles ; Francis Grass, Maire-adjoint à la culture de Toulouse ; Christine Guillemy, Maire de Chaumont  Jane-Marie Hermann, Maire-adjointe à la culture de Viroflay ; Nicole Joulia, Maire-adjointe à la culture d’Istres ; Pascal Labelle, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine de Reims ; Catherine Labroue, Maire-adjointe à  la culture de Castanet Tolosan ; Patrice Latronche, Maire-adjoint à la culture de Champigny-sur-Marne ; Yves Lecoq, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine d’Arbois ; Gérard Lefèvre, Maire-adjoint à la culture d’Angoulême ;  Fabien Le Guernevé, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine de Vannes ; Alexie Lorca, Maire-adjointe à la culture de Montreuil ; Bertrand Masson, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine de Nancy ; Nadia Mouaddine, Conseillère municipale à la culture de Gennevilliers ;  Philippe Pauliat-Defaye, Maire-adjoint à la culture de Limoges ; Grégoire Pénavaire, Maire-adjoint à la culture d’Enghien-les-Bains ; Nathalie Perrin-Gilbert, Maire-adjointe à la culture de Lyon ; Jérémy Pinto, Maire-adjoint à la culture du Creusot ; Dominique Poirout, Vice-présidente culture et patrimoine département de Loire-Atlantique ; Jean-Michel Poullé, Maire-adjoint à la culture de Malakoff ; Michel Ray, Maire-adjoint à la culture de Saint-Nazaire ; Thierry Repentin, Maire de Chambéry ; Hervé Reynaud, Maire-adjoint à la culture et au patrimoine de Macon ; Patrick Ryon, Maire-adjoint à la culture d’Autun ; Florian Salazar-Martin, Maire-adjoint à la culture de Martigues ; Aymeric Seassau, Maire-adjoint à la culture de Nantes ; Sylvia Sermanson, Maire-adjointe à la culture de Le Moule ; Maximilien Schnel, Maire-adjoint à la culture de La Roche-sur-Yon ;  Patrick Thil, Maire-adjoint à la culture de Metz ; Gaëlle Thomas, Conseillère départementale à la culture et à la démocratie participative de Genlis ; Murielle Thomas, Maire-adjointe à la culture de Tournefeuille ; Isabelle Vincent, Maire-adjointe à la culture et au patrimoine de Chartres