Skip to main content
Actualités

Unesco : la culture, “bien public mondial”

Par 3 octobre 2022Aucun commentaire

Réunis à Mexico du 28 au 30 septembre, les représentants de 150 pays – dont 135 ministres de la Culture – ont adopté une Déclaration intitulée “Un objectif culture est essentiel pour notre avenir”. Résultat de dix mois de préparation, ce texte affirme pour la première fois au niveau international que la culture est un « bien commun mondial » qui doit « prendre la place qui lui revient » au sein des engagements des Nations-Unies et être considérée comme un objectif spécifique à part entière dans ses prochains Objectifs de développement durable.

La Déclaration note en effet que, pour l’heure, la culture en est absente. Or sa prise en compte « permettrait de réaliser les changements culturels qui sont essentiels à la réalisation, dans la dignité et l’égalité, du potentiel de tous les êtres humains, par le biais d’une formulation explicite abordant la culture, ainsi qu’à travers l’éducation, l’égalité des sexes, la production et la consommation durables, des villes plus vivables, l’action climatique, la paix, la justice, l’inclusion, et plus encore ».

A noter que la principale avancée du texte tient davantage au nombre des Etats qui s’y engagent ainsi qu’à la qualité de leurs signataires, pour la plupart ministres de la Culture, qu’a son contenu, lequel synthétise l’essentiel de nombreux travaux antérieurs de l’Unesco autour de l’articulation entre culture et développement durable.

L’apport de la culture. Le texte rappelle la définition de la culture telle que formulée dans la Déclaration universelle sur la diversité culturelle : « La culture doit être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent une société ou un groupe social et qu’elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les façons de vivre. » Puis énonce en quoi consiste l’apport de la culture pour un développement durable de nos sociétés :

  • la participation culturelle peut jouer un rôle clé dans la prévention des conflits,
  • le développement signifie la participation à la vie culturelle de la communauté et l’accès aux arts comme un droit fondamental de la personne,
  • comme quatrième dimension du développement durable, la culture est aussi essentielle que les dimensions économique, sociale et environnementale,
  • le développement humain se nourrit de créativité, des expressions créatives, des arts et du patrimoine culturel,
  • le développement social exige créativité, une diversité d’expressions culturelles, les arts et le patrimoine culturel comme moyen d’éducation, de cohésion sociale, de dialogue interculturel et d’édification de l’identité nationale.

Neuf cibles. La Déclaration Médiacult 2022 identifie neuf cibles pour « assurer la durabilité culturelle pour le bien-être de toutes et tous » :

  1. Réaliser les droits culturels pour toutes les personnes, en favorisant l’accès et la participation de toutes et tous à la vie culturelle, la créativité et la diversité des expressions culturelles, en particulier pour les femmes, les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées et les populations vulnérables.
  2. Promouvoir une culture de la paix et de la non-violence, la citoyenneté mondiale et la valorisation de la diversité culturelle.
  3. Protéger et sauvegarder toutes les formes de patrimoine, les exploiter comme une ressource pour le développement durable.
  4. Protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles pour renforcer la créativité et la capacité de développement des individus et des communautés.
  5. Dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques relatives aux industries culturelles et créatives, au tourisme durable et aux technologies numériques, promouvoir la culture et les produits locaux, les droits économiques et sociaux des artistes et des professionnels de la culture et la liberté artistique.
  6. Améliorer les conditions juridiques et les possibilités pratiques de mobilité des professionnels de la culture et de créativité transfrontalière.
  7. Donner aux peuples autochtones les moyens de renforcer leurs propres institutions, cultures et langues et de poursuivre leur développement en fonction de leurs propres besoins et aspirations.
  8. Renforcer les institutions culturelles, notamment par le biais de la coopération internationale, afin de développer les capacités à tous les niveaux pour réaliser les droits culturels et soutenir le pluralisme culturel.
  9. Veiller, par le biais d’une collaboration transversale et multipartite, à ce que les considérations culturelles soient prises en compte dans tous les objectifs internationaux de développement.

Le texte en appelle également à une forte régulation du secteur numérique, notamment des grandes plateformes, au bénéfice de la diversité culturelle en ligne, des droits de propriété intellectuelle des artistes et d’un accès équitable aux contenus pour tous.

Le succès et l’unanimité de cette conférence internationale qui a réuni 2 600 participants a conduit à l’engagement par l’Unesco d’organiser tous les 4 ans, à partir de 2025, un Forum mondial sur les politiques culturelles.

La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a salué une Déclaration qui « engage à l’action » : « La Culture a un rôle fondamental dans nos sociétés. C’est par elle que chacun peut découvrir son humanité commune et se constituer en citoyen libre et éclairé. Elle est la colonne vertébrale par laquelle nous faisons société.  Et pourtant, malgré des avancées, elle n’a toujours pas la place qu’elle mérite dans les politiques publiques et la coopération internationale. »


A télécharger
Présentation de la Déclaration Médiacult 2022 sur le site de l’Unesco
La Déclaration en version française