Skip to main content
Actualités

Unesco. Re|penser les politiques en faveur de la créativité

Par 25 mai 2022Aucun commentaire

C’est le troisième rapport de suivi de la Convention de l’Unesco sur la préservation et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005). Un point mondial à chaque fois quant aux avancées dans le domaine culturel en faveur du développement durable, de la liberté artistique, de la participation citoyenne ou encore de l’égalité femme/homme qui, cette année, est marqué par les bouleversements liés à deux années de pandémie de Covid. Quelques éléments.

La “respiration intime” culturelle. Dans sa préface à cet imposant rapport, la directrice de l’Unesco, la Française Audrey Azoulay, caractérise ainsi l’apport des arts et de la culture à nos sociétés : avec la crise sanitaire « nous avons mesuré à quel point nous avions besoin de la culture et de la créativité, et de la diversité des expressions culturelles. Besoin de la vitalité d’un secteur qui emploie la jeunesse, qui nourrit l’innovation et le développement durable. Besoin aussi, éprouvé au cœur de la crise, de ce que peuvent la culture et la création, dans la diversité de leurs expressions, pour notre respiration intime mais aussi pour unir nos sociétés et dessiner des horizons d’avenir. »

Cette “respiration intime” que donne la culture se mesure notamment au malaise consécutif à son étiolement pendant la crise sanitaire. « L’impact universel et massif de la pandémie de Covid-19 ainsi que la crise économique qui en a résulté ont mis en évidence et exacerbé les défis rencontrés par les secteurs culturels et créatifs. La pandémie a interrompu, bouleversé et transformé la participation culturelle et la consommation de contenus culturels. Elle a également mis en lumière une série de difficultés préexistantes, notamment la vulnérabilité des personnels et des organisations de l’ensemble des secteurs culturels et créatifs. »

La vulnérabilité mise à jour s’illustre en particulier, dans le rapport, par l’histoire de deux musiciens anglais, longuement racontée. Avec l’apparition de la pandémie de Covid-19, les deux artistes n’ont soudainement plus été en mesure de monter sur scène, perdant du jour au lendemain leur principale source de revenus. Comme ils gagnaient déjà très peu d’argent, se produisant souvent gratuitement pour se faire connaître, ils n’avaient pas de ressources dans lesquelles puiser. Ils ont finalement été soutenus par l’organisation Help Musicians (Aider les musiciens), qui s’est portée au secours de 19 000 musiciens.

Conclusion en forme de préconisation des musiciens et aussi des chercheurs auteurs du rapport de l’Unesco : « Ils espèrent que cette expérience a permis au public et aux gouvernements de réaliser l’importance des arts en période de crise, et que la crise favorisera la transformation de l’ensemble de la chaîne de valeur musicale pour garantir une rémunération équitable aux artistes. »

“Egalité des genres : un pas en avant, deux pas en arrière”. La vulnérabilité du monde de la culture est aussi celle des femmes. « La pandémie de Covid-19 a certainement eu des répercussions disproportionnées sur les femmes artistes et les professionnelles de la culture. Il est nécessaire que l’égalité des genres devienne une priorité généralisée pour qu’une relance durable soit possible. »

C’est aussi une histoire singulière qui est mise au service des préconisations générales de l’Unesco pour la promotion de la diversité culturelle. Elle s’est passée en Tanzanie, à Dar es Salam et concerne non pas la proportion des postes à responsabilité ou de présence scénique des femmes mais les structures mentales dont inégalités de genres sont la conséquence :

Un centre littéraire à la fois café, librairie, espace de loisirs, de culture et d’apprentissage développe aussi une programmation intitulée Herstories (Leurs histoires) qui met l’accent sur l’autonomisation des femmes et des filles via une plateforme féministe de narration multimédia, de documentation et d’archivage associée à la coalition des mouvements féministes de Tanzanie. L’initiative du Sama Book Café en faveur de la lecture, intitulée UlizaWahenga Dada (“Demande aux ancêtres, ma sœur”), consiste notamment en des ateliers féministes de recherche et d’écriture créative pour explorer de nouvelles approches permettant de mettre à jour, de préserver et de diffuser des histoires de femmes.

C’est là la mise en exergue de l’une des initiatives montrant que la culture est en mesure « de modifier la perspective sur le rôle des femmes artistes et des professionnels de la culture ».

Culture et développement durable : un potentiel encore inexploité. Sur le champ environnemental, l’Unesco promeut aussi une démarche de fond, donnant une définition précise et rare des raisons de la responsabilité environnementale des secteurs des arts et de la culture qui s’appuie sur l’exemple de la Stratégie de développement durable mis en place en 2021 en Allemagne dont les secteurs des arts et des médias allemands sont de parties prenantes-clef en raison de leur capacité à définir les grandes lignes du type de société dans laquelle les gens voudront vivre à l’avenir.

« Les cultures émanent des valeurs, des significations communes et des modes de vie englobés par la culture au sens large, et les influencent. Ces expressions ont le pouvoir de façonner les récits des sociétés. Dans la lutte contre le changement climatique, par exemple, elles constituent de puissantes ressources permettant de redéfinir notre relation avec la nature et d’encourager le changement de paradigmes dont nous avons urgemment besoin pour modifier notre mode de vie, de production et de consommation. Cette capacité à aborder les valeurs qui sont au cœur des sociétés explique pourquoi la culture est un élément indissociable des dimensions environnementales, sociales et économiques du développement durable. »

Ce qui rejoint, transposé de la guerre à la lutte contre le réchauffement climatique, le slogan fondateurs de l’Unesco : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des femmes et des hommes, c’est dans l’esprit des femmes et des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. »


A télécharger
Re|penser les politiques en faveur de la créativité