La culture autrement

La musique autrement

Par 6 juillet 2020 Aucun commentaire

Les musiques actuelles ont déjà connu leur révolution numérique et, même si elles peinent encore à en trouver le modèle économique viable, elles ont acquis une expérience du streaming qui leur permet de surmonter, au moins temporairement, l’épreuve de la crise sanitaire. Mais il est deux réalités musicales plus fragilisées : pour la musique classique, les pratiques en grand collectif comme l’orchestre ou l’opéra et, pour toutes les esthétiques, la contradiction entre distanciation sociale et fêtes festivalières.

Rubrique  mise à jour quotidiennement

Petits-déjeuners sur scène à l’Opéra de Nice. C’est une première : l’Opéra de Nice invite les spectateurs pour un concert petit-déjeuner servi sur des tables disposées sur la scène pour les deux premiers week-ends de juillet, à partir de 10h. Les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Nice et des chanteurs et chanteuses du Chœur de l’Opéra, répartis parmi les loges et les fauteuils de la salle, interprètent des extraits d’œuvres du répertoire classique. Face au succès de l’initiative, l’Opéra a proposé un petit-déjeuner supplémentaire le vendredi 10 juillet. Plus de renseignements.

49e édition du Festival d’automne. Les crise sanitaire a conduit le Festival d’Automne 2020, à Paris, à des mutation profondes par rapport à ses éditions habituelles : un multiplication des lieux (57 lieux partenaire en Ile-de-France et à Paris), un allongement de la saison pour intégrer des spectacles annulées (du 05/09/2020 au 07/02/2021). Mais aussi une démarche plus sociale, avec des spectacles gratuits dans les jardins, dans les lycées, une offre spécifique à l’attention des personnels soignants, des publics en grande précarité ou encore des activités accessibles aux personnes handicapées.

.

Les festivals autrement. France Festivals recense 35 festivals, essentiellement de musique classique, qui ont fait le choix de maintenir leurs manifestations pour l’été et l’automne 2020 en s’adaptant, selon de multiples modalités, aux exigences de la crise sanitaire. Le festival de l’Abbaye de Saint-Michel-en-Thiérache (7/06-5/07) diffusera deux productions sur Facebook et Youtube. Le Festival de Chaillol (de juillet à décembre) « investira les espaces et les temps qu’une évolution des contraintes sanitaires, toujours scrupuleusement respectées, rendra praticables ». Les Cordes en ballade (7-19/07) fonctionnera sous formes de “brigades musicales” pour aller à la rencontre de ceux qui en ont le plus besoin et/ou qui sont les plus éloignés des pratiques culturelles. Les toutes petites formation se produisant en pleine air, tel est aussi le choix (outre les ondes radio) du Festival Radio France Occitanie-Montpellier. Etc. Consulter la liste de France Festivals.

Des missions sociales pour les orchestres. Interrogée par New Tank, la directrice de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, Marie Linden, tire les conséquences de la crise sanitaire pour les orchestres. « La crise va accentuer le rôle social des orchestres.  Nous devons faire encore mieux, notamment grâce à un travail étroit avec les associations socio-culturelles et médico-sociales. Il ne s’agit pas d’intervenir ponctuellement, mais bien de coconstruire des liens qui s’inscrivent dans la durée. » Marie Linden envisage en particulier une modification des modalités des tournées en s’arrêtant « un peu plus longtemps dans certaines villes, pour y donner des masterclass, faire se rencontrer musiciens et public, proposer des concerts de musique de chambre… Cela permettrait de créer des relations plus privilégiées, de monter des projets plus approfondis. »

Concerts drive-in en Grande-Bretagne. Le géant de l’événementiel culturel, Live Nation Entertainement, a conclu un accord avec le fournisseur d’électricité britannique Utilita pour organiser des concerts, pièces de théâtre ou encore spectacles humoristiques en “drive-in” dans une douzaine de villes anglaises, de juillet à septembre 2020. Chaque concert, doté d’une technologie de pointe pour la sonorisation et l’éclairage, se déroulera sur des site d’une jauge de 300 voitures.

 

Alliance Métal de festivals. Treize festivals indépendants européens de musique métal forment la European Metal Festival Alliance pour créer un événement commun en streaming. Les 7, 8 et 9 août, les internautes en possession du pass complet (6,66€) pourront voir tous les 35 concerts live de musiciens choisis par chacun des festivals. Le Motocultor (France, Bretagne) précise que ces festivals ne bénéficient pas de fonds financiers provenant de grands groupes internationaux et que « les fonds récoltés permettront de participer à combler le manque à gagner des annulations subies cet été ». Plus d’informations.
.

Inverser la salle et la scène. Pour le mois de juin, l’Opéra-Comique donnera des spectacles dans une configuration inversée. Le public, en petit nombre, s’installera sur la scène alors que les musiciens seront répartis, de manière très distanciée, dans la salle. « Soixante-dix personne sur un plateau, c’est magique, quand 200 personnes dans une salle de 1 200 places, ça ne marche pas », explique Olivier Mantei, directeur de l’Opéra-Comique (entretien sur France Culture).

.

Angers : des enregistrement dans des lieux patrimoniaux. Afin de thésauriser des matériaux musicaux authentiques et inédits, le nouveau maire-adjoint à la culture d’Angers (ville adhérente à la FNCC), Nicolas Dufetel, annonce (15/06) une programmation culturelle pour l’été dont les modalités seront dévoilées prochainement. Mais une initiative est d’ores et déjà décidée : inviter des artistes de renommée nationale à venir enregistrer dans la ville cet été 2020. « Ces enregistrements seront réalisés dans des lieux patrimoniaux emblématiques de la ville, et feront l’objet d’une captation pour permettre à tous d’en profiter. » A noter également, une Fête de la musique avec un concert retransmis en direct depuis la scène du Grand Théâtre d’Angers sur Internet et dans les bars. Sur le site d’Angers.

Festival en ligne. Le festival We Love Green, qui a d’habitude lieu au Bois de Vincennes à Paris, propose une édition en ligne, du 3 au 7 juin, avec “We Love Green TV”. Le principe est d’appeler les spectateurs à se réunir chez eux : « Comptez jusqu’à 10, sortez les plus beaux masques, marquez les verres, cette édition online est l’occasion parfaite de retrouver ses potes. Faites la fête ensemble ! » Cette initiative respectueuse des exigences sanitaires sera au point de départ d’un engagement à proposer en ligne, toute l’année, des rendez-vous pour des concerts inédits, des rencontres avec les artistes, etc. En revanche le modèle économique devra être repensé…
.

“Bains de forêt musicaux”. Pour sa 28e édition, le Festival des forêts (Oise), qui se déroule du 19 juin au 15 juillet, s’inspire de la pratique médicale japonaise du shinrin yoku (bain de forêt) en proposant des “bains musicaux en forêts”, avec des marches de trois heures associant musique classique et nature. Une manière de respecter par le mouvement la distanciation sociale.
.
.

 

Une saison qui conjugue streaming et live. Pour garder le lien avec son public malgré la crise sanitaire, l’Opéra de Dijon labellisé Théâtre lyrique d’intérêt national a inauguré, le 27 mai, un festival exceptionnel – “Artistes en résidence | en résistance” – qui se prolongera jusqu’au 6 juillet. Il propose une offre de 36 concerts conjuguant streaming (28 concerts) et représentations organisées dans le respect des consignes sanitaires. A quoi s’ajoutent, presque chaque jour à 20h, des reportages et moments d’échanges sur le site Internet de l’Opéra. Plus d’informations.

 

Concerts itinérants en roulotte. Des musiciens de l’Orchestre de la Suisse Romande parcourent le pays dans une roulotte de cirque réaménagée en scène (coût : 28 300€). « On a conçu un objet de promotion d’un genre inédit. Bien avant l’apparition du covid-19, nous avions eu l’idée de faire l’acquisition d’un véhicule pour sensibiliser tout le monde à la nécessité de bâtir à Genève une Cité de la musique », explique Steve Roger, le directeur général de l’orchestre. Plus d’informations.

 

Concerts sans orchestre. La 40e édition du Festival international de piano de la Roque d’Anthéron (Bouches-du-Rhône) maintient sa programmation (01-21/08). Mais avec deux options imposées par la crise sanitaire. Alors que ce festival accueille habituellement un grand nombre de musiciens étrangers et que les frontières ne sont pas toutes réouvertes, l’édition 2020 sera essentiellement française. De plus, le manifestation se recentrera sur le solo ou la musique de chambre. Dans ces conditions, 60 concerts (contre près d’une centaine en 2019) sont prévus en plein air mais aussi dans le grand auditorium dont les plus de 2 000 place n’accueilleront que 675 spectateurs. Une petite scène de 150 places complétera le dispositif d’adaptation à la situation sanitaire. Plus d’informations