Skip to main content
Actualités

Guide méthodologique Culture Plein-air

Par 1 avril 2021Aucun commentaire

Alors que la grande majorité des scientifiques reconnaissent la faiblesse des risques de contamination dans les spectacles organisés en plein air, l’agence de conseil Hinkilink, spécialiste auprès tant des acteurs privés que des collectivités, de l’optimisation de l’occupation d’espaces vacants, met en ligne gratuitement un “Guide méthodologique Culture plein-air”.

Un ouvrage qui s’avèrera d’une très grande utilité dès que seront autorisés les rassemblements en plein air, notamment pour la saison 2021 des festivals mais aussi pour l’animation des espaces publics des villes en contexte pandémique et au-delà.

Le Guide part du constat que les organisateurs et les propriétaires d’espaces de plein-air vacants (leur taux d’occupation habituel ne dépasse pas 30%) n’ont pas l’habitude d’un travail en commun. D’où la nécessité de sensibiliser les uns et les autre à de possibles partenariats. Mais aussi de leur donner à la fois « un cadre et des clés de succès ».

Qui fait quoi ? Le Guide recense tout d’abord les différents partenaires dont l’entente est nécessaire pour organiser une manifestation en plein air, notamment un spectacle :

  • les partenaires/prestateurs, qui portent le projet,
  • les préfectures, maires et autres acteurs institutionnels (dont les DRAC), qui l’autorisent,
  • les sponsors, qui le soutiennent,
  • les usagers de l’événement, qui y participent,
  • et, surtout, les riverains, qui en sont impactés, négativement ou positivement.

Spectacle vivant. Parmi les manifestations en plein air recensées, le Guide traite séparément des spectacles, dont les conditions de possibilité doivent prendre en compte deux dimensions fondamentales :

  • la jauge (avec des délais de déclaration à la mairie variables selon leur importance),
  • la fréquence : ponctuelle (ou récurrente, avec interruption) ou bien permanente (récurrente sans interruption), ce dernier cas de figure correspondant notamment à de nombreux festivals.

Impacts à anticiper. Ils sont au nombre de quatre :

  • son : un spectacle, surtout un concert, a un impact sonore direct et différent selon qu’il est amplifié ou nom,
  •  occupation de l’espace et flux : là encore, le montage/démontage des structures nécessaires au spectacle mais aussi les flux de circulation que leur tenue provoque ne sont pas neutres d’un point de vue sonore, leurs autres impacts étant liés à la perturbation de la circulation,
  • l’environnement : consommation d’énergie, production de déchets et risques de pollution constituent les trois conséquences possibles d’un spectacle en plein air.

Sur chacun de ses aspects, et sur bien d’autres, le guide propose un “focus” recensant notamment les textes officiels règlementaires, les risques juridiques encourus et donne des conseils pour une maîtrise optimale.

Ou programmer des spectacles en plein air ? La crise sanitaire fait porter un regard nouveau sur les espaces en plein air. Déjà le drive (pour le cinéma, la musique ou même le théâtre) a été remis à la mode à la suite des premiers confinements, notamment sur des parkings.

Le Guide fait un recensement plus larges des lieux envisageables, en en précisant à chaque fois les caractéristiques, les avantages, les inconvénients ainsi que les points de vigilance :

  • parkings de lieux en exploitation : centres commerciaux, bureaux, universités…
  • parkings de lieux temporairement fermés au public : zones commerciales, Zéniths, parcs des Expositions…
  • espaces libres : places publiques, friches industrielles ou commerciales, terrains vagues…
  • espaces naturels : bases de loisirs, parcs de châteaux, bois communaux…

Calendrier. Autre élément, proprement méthodologique, proposés par le Guide, un calendrier précis identifiant en rétroplanning le cheminement de l’organisation d’une manifestation en plein air :

  • 3 à 4 mois avant l’événement : prendre contact avec la mairie, faire une étude de faisabilité, identifier les divers acteurs…
  • 2 mois avant : déposer le dossier de sécurité auprès de la mairie, valider la programmation et réaliser l’étude d’impact des nuisances sonores…
  • 1 mois avant : finaliser le dossier de sécurité avec la mairie,
  • 15 jours avant : s’assurer du montage des éléments techniques, lancer la communication…
  • 1 semaine avant : valider le dossier de sécurité, finaliser le montage…

Au-delà de la crise sanitaire. Le Guide méthodologique Culture plein-air ne concerne pas uniquement l’actuelle situation de crise sanitaire et l’ensemble des mesures spécifiques et évolutives qu’elle implique. On peut sur ce point remarquer que de cette situation exceptionnelle resteront une plus grande familiarité avec les exigences et les avantages de la culture en extérieur.

Pour autant, bien que valable par-delà le contexte actuel, la Guide fera l’objet d’actualisations, au fil d’éventuelles modifications des mesures sanitaires, notamment en termes de jauge. Ces versions successives seront envoyées gratuitement et sur demande depuis le site de HInkilink : https://hinkilink.com/


A télécharger
Guide méthodologique Culture plein-air