Skip to main content
Actualités

Un “Fonds d’innovation territoriale” au ministère

Par 1 juillet 2022Aucun commentaire

La ministre de la Culture a réservé sa première rencontre aux parlementaires de la commission culture du Sénat, le 29 juin. L’audition, qui a principalement tourné autour de la perspective de la suppression de la Redevance pour l’audiovisuel public dans laquelle beaucoup de sénateurs voient le risque d’une atteinte irrévocable à l’indépendance de l’information publique, a été pour elle l’occasion de solliciter l’aide des parlementaires pour mobiliser les élus locaux : « Comment pouvons-nous réfléchir ensemble à refonder un pacte entre l’Etat et les collectivités pour que la culture soit encore plus présente dans la vie des Français ? »

Rima Abdul Malak a ensuite exposé ses cinq grandes priorités :

  • la démocratisation culturelle et l’EAC (faire face à la montée en puissance, grâce à la crise sanitaire, des géants du numérique, favoriser retour des publics dans les salles, étendre la part collective du pass Culture à la 6e…),
  • la souveraineté culturelle de la France et notamment au sein de « l’océan numérique »,
  • l’enjeu « civilisationnel » du patrimoine classé mais aussi de proximité avec une volonté de soutien aux métiers d’art,
  • la rigueur de l’information et la démocratie
  • et enfin l’apaisement des mémoires par la culture, avec en particulier un projet de création d’un Institut de la France et de l’Algérie à Montpellier.

Lors de la séance de questions des sénateurs, Sylvie Robert est notamment intervenue pour regretter que les outils de coopération existants entre l’Etat et les collectivités, que ce soient les Conseils locaux des territoires pour la culture (CLTC), les Conférences territoriales de l’action publique (CTAP), les Comités régionaux des professions du spectacle (Coreps), ne fonctionnent pas efficacement. La sénatrice d’Ille-et-Vilaine a rappelé à la ministre sa « recommandation iconoclaste », faite dans son Rapport d’information sur ‘‘la réalité de la mise en œuvre du Plan de relance en faveur de la création’’, rédigé en novembre 2021 avec la sénatrice Sonia de la Provôté : réserver 10% des crédits des DRAC, non pré-affectés, pour des projets initiés par des collectivités, en conditionnant la mise en œuvre de cette coopération entre services déconcentrés du ministère de la Culture et collectivités à l’engagement de ces dernières à ne pas baisser leurs financements culturels.

Sur cette thématique de l’insuffisante coopération entre l’Etat et les pouvoirs locaux, la ministre de la Culture a fait aux sénateurs de la commission culture une annonce précise. « Concernant les collectivités et en plus des instances de dialogue existantes, je souhaite esquisser une méthode : partir d’expérimentations, de projets concrets avec des collectivités volontaires et particulièrement engagées pour la culture. Nous allons mettre en place un “Fonds d’innovation territoriale” qui va être géré par la nouvelle délégation créée au ministère [Délégation générale aux territoires, à la transmission et à la démocratie culturelle /DG2TDC]. A ce stade, elle sera dotée de 3,2M€. Cela peut sembler modeste, mais c’est déjà bien pour lancer des expérimentations, des innovations de projets culturels qu’on pourra porter ensemble pour voir ensuite, à partir de là, ce qu’on pourra décliner ailleurs et pour convaincre d’autres élus.

Je pense qu’il y a là aussi un enjeu de renouvellement de nos pratiques et de nos méthodes par rapport à une histoire des politiques culturelles très riche mais qui a sédimenté un certain nombre de labels et de structures… Où peut-on initier des espaces d’innovation et de coopération ?

J’ai également entamé un cycle de rendez-vous et de rencontres avec tous les représentants des collectivités territoriales : l’Association des maires de France, la FNCC, Régions de France, Départements de France… Et n’hésitez pas à me faire remonter toutes les préoccupations et suggestions dont vous pourriez avoir connaissance. »


A télécharge
Vidéo de l’audition du 29 juin