Skip to main content
FORMATION

Le calendrier des sessions de formation

Par 28 mai 2020juillet 29th, 2021Aucun commentaire

L’élu.e et les résidences d’artistes.
Quelle place dans la politique culturelle de votre collectivité ? Pourquoi ? Comment ? Avec qui ?

  • lundi 31 mai de 17h à 19h
  • ou mardi 15 juin de 17h à 19h

Pas de politique culturelle sans les artistes ! Accueillir “en résidence” un artiste ou une équipe artistique ouvre aux élu.e.s des voies nouvelles pour rendre vivante leur politique culturelle et pour développer le dialogue entre les artistes et les habitants, aussi sensibles au processus même de la création de l’œuvre qu’à sa présentation “achevée”.

L’élu.e peut être l’initiateur, le mobilisateur, le facilitateur d’une résidence… Toutes les options d’organisation sont envisageables, et ce dans l’ensemble des champs artistiques : théâtre, musique, danse, cirque, arts visuels, etc.
La résidence permet l’innovation par rapport aux actions habituelles des équipements culturels. Elle est aussi, pour une collectivité ne disposant pas d’établissement culturel, un moyen d’établir une dynamique artistique au plus proche des habitants.

 

Objectifs de la session :

  • Définir les objectifs partagés d’une résidence d’artiste dans un territoire communal ou intercommunal : création artistique, relation aux habitants, irrigation culturelle d’un territoire…
  • Identifier les différentes modalités de la résidence : cahier des charges, appel à projet, commande publique…
  • Donner des exemples et récits de résidences par champ artistique.

La formation est animée par

  • Vincent Lalanneformateur, consultant en politiques culturelles publiques

avec les témoignages de

  • Didier Gerardo, adjoint au maire de Crolles en cahrge de la culture, du patrimoine et de la vie associative et membre du Bureau de la FNCC
  • Jean-Philippe Lefèvre, vice-président de l’agglomération du Grand Dole chargé de la culture, conseiller municipal de Dole en charge des politiques culturelles et vice-président de la FNCC

 

 

Education artistique et culturelle : un enjeu premier pour les politiques culturelles.
Quels objectifs, contenus et mises en œuvre ?

  • mardi 11 mai 17h-19h 
  • mercredi 19 mai 17h-19h 
  • mercredi 9 juin 17h-19h

L’éducation artistique et culturelle est depuis de très nombreuses années au cœur des préoccupations des collectivités territoriales. Particulièrement mise en œuvre au niveau communal et intercommunal, l’EAC dépasse largement le temps scolaire et est devenue un enjeu premier des politiques culturelles locales. Elle est l’un des lieux de l’expérimentation politique des collectivités. Mobilisant les ressources artistiques et culturelles du territoire, les expériences sont nombreuses, singulières, et participent à l’émancipation des plus jeunes comme de toutes personnes.

Dans sa mise en œuvre, l’EAC peut s’appuyer sur des contractualisations entre les collectivités et les Drac, avec des contrats locaux (CLEAC) ou plans locaux (PLEAC) qui se développent sous forme de parcours ou de projets.

Qu’entend-on par éducation artistique et culturelle ? Comment mettre en œuvre des actions et élaborer une politique ambitieuse propre à sa collectivité ? Quelles ressources mobiliser et comment les mettre en œuvre ?  Quels sont les enjeux d’organisation, de formation et d’accompagnement ? Comment et pourquoi aller vers une contractualisation avec l’Etat ?

Objectifs de la session :

  • Appréhender le champ de l’éducation artistique et culturelle dans ses contenus et ses modalités d’organisation
  • Comprendre les rôles de l’ensemble des partenaires institutionnels : Éducation Nationale, DRAC, Département, Région, et des opérateurs artistiques et culturels acteurs dans la mise en place de l’éducation artistique et culturelle.
  • Saisir les modalités de mise en place d’un projet d’éducation artistique sur un territoire : les temps de l’enfant : scolaire, périscolaire et extrascolaire, les parcours, les moyens humains et financiers de l’EAC (encadrement et budgets)…

La formation est animée par

  • Vincent Lalanneformateur, consultant en politiques culturelles publiques

avec les témoignages de

  • Jane-Marie Hermanmaire-adjointe à la culture de Viroflay, vice-présidente de la FNCC, membre du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle au nom de la FNCC 
  • Juliette Mant, maire-adjointe à la culture et à l’éducation populaire d’Arcueil, vice-présidente de la FNCC, membre du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle au nom de la FNCC  
  • Gabriel Colombet, maire-adjoint à la culture, au patrimoine religieux et aux séniors de Saint-Rémy-de-Provence et membre du Bureau de la FNCC

 

 

Culture et ruralité : enjeux, outils et rôle des élu.e.s locaux

  • Mercredi 10 mars 2021 de 16h30 à 18h30 
  • Mercredi 24 mars 2021 de 16h30 à 18h30 
  • Mercredi 31 mars 2021 de 16h30 à 18h30 
  • Mercredi 7 avril 2021 de 17h00 à 19h00 

La culture constitue un atout majeur pour la ruralité – une dimension de l’action publique qui mérite toute l’attention des élu.e.s. Inversement, les territoires ruraux, dans toute leur diversité, sont un apport parfois sous-estimé pour les arts et la culture. C’est pour prendre la mesure de ce double mouvement que la FNCC propose une formation spécifiquement dédiée aux élu.e.s de territoires ruraux.

L’action politique en faveur des arts et de la culture dans les petites communes se doit de prendre en compte des paramètres particuliers et qui diffèrent selon la nature du territoire :

  • Le rôle central de l’élu.e au vu de la modestie des moyens techniques et de médiation : équipements culturels, ressources en personnel dédié, budgets…
  • L’importance du tissu associatif et de l’esprit de solidarité qui caractérisent les territoires ruraux.
  • La question de l’intercommunalité, de l’équilibre entre impulsion communale et coopération communautaire.
  • Les évolutions démographiques, avec l’installation de nouveaux habitants venus des villes et la nécessité de promouvoir un dialogue entre “ruraux” et “néoruraux” ainsi que le rôle prépondérant des outils numériques.
  • L’enjeu du patrimoine historique mais aussi environnemental dans le contexte général du nouvel attrait de la ruralité, de son cadre de vie et de sa capacité à favoriser la participation de toutes et de tous à la vie collective.

La formation est animée par

  • Vincent Lalanneformateur, consultant en politiques culturelles publiques

avec les témoignages de

  • Jessie OrvainMaire d’Isigny-le-Buat, Vice-présidente déléguée à la culture de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie, membre du Bureau de la FNCC
  • Yves DumoulinMaire de Fareins, Vice-président délégué à la culture de la communauté de communes de Dombes Saône Vallée, membre du Conseil d’administration de la FNCC