Aujourd'hui : mardi
30 mai 2017
Communiqués de la FNCC

En hommage aux victimes de l’attentat de Manchester.

Une fois encore, après Charlie hebdo et le Bataclan, le fanatisme meurtrier a délibérément ciblé notre vie culturelle. Au moins vingt-deux personnes, dont de nombreux jeunes enfants, adolescentes et adolescents, ont été tuées hier lors d’un concert à Manchester.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

Second tour de l’élection présidentielle : restons animés par les valeurs de la culture et de la liberté.

Nous sommes à la veille d’une échéance électorale majeure. Face aux tentations de repli, de défiance envers l’autre, face aussi aux perspectives persistantes de remise en cause de l’investissement culturel qui ne pourra qu’impacter la vitalité culturelle de notre pays, la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) veut rappeler les valeurs de liberté, d’ouverture, de bienveillance, de reconnaissance et de respect des personnes dans toute leur diversité.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

Le 24ème Congrès de la FNCC : un élan partagé pour une ambition d’avenir

La FNCC a construit son 24e Congrès de manière ouverte, avec tous ses partenaires politiques et professionnel-le-s, avec toutes ses collectivités adhérentes, avec les élu-e-s et les acteurs et actrices institutionnel-le-s et privé-e-s de la région, avec la Ville de Saint-Etienne... Il a été un vrai moment d’écoute mutuelle, de convivialité, de mise à l’honneur de la diversité des personnes, des apports, des points de vue, des propositions de chacune et de chacun. Un moment de partage et d’optimisme, un espace d’humanisme. Ce congrès conforte notre Fédération comme une organisation indispensable pour répondre aux attentes des élu-e-s dans un contexte par bien des aspects inquiétant au vu des difficultés financières et de la complexité d’une nouvelle donne induite par la réforme territoriale.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

La Lettre d'Echanges
A LIRE, dans le N° 152 : mai 2017
Récentes évolutions de la politique de décentralisation culturelle.

La Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales organisait, le 17 novembre 2016, une table-ronde sur les évolutions récentes de la politique de décentralisation culturelle. Florian Salazar-Martin est intervenu pour expliciter l’approche développée par la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) dont il est le président.

La décentralisation culturelle suppose, sans doute à la différence d’autres secteurs de l’action publique, une fusion entre l’horizon national et l’horizon local. Dialogue et non transfert. Longtemps, le dialogue entre l’Etat (via les DRAC, dont on peut se réjouir que leurs moyens soient renforcés dans le cadre du PLF 2017) et les territoires s’est déployé autour d’équipements cofinancés mais aussi au travers de structures sous double tutelle Etat/collectivités territoriales comme les Agences départementales de musique et de
danse (ADDM) ou les Agences régionales. Les ADDM ont pour la plupart disparu ou ont été incorporées dans les conseils départementaux, c’est-à-dire qu’elles ont perdu leur qualité de structures de dialogue ; les agences régionales connaissent globalement une évolution similaire au sein des conseils régionaux.

Disponibilité, convivialité et ouverture, les trois qualités des espaces publics.

Plus encore que la rue, la plage constitue le symbole par excellence de l’espace public ouvert à toutes et à tous : sa privatisation provoque immédiatement un sentiment d’accaparement injustifiable d’un bien collectif.
Tout le monde est en droit de fréquenter la plage. C’est un lieu de totale “disponibilité” (notamment par la gratuité), de jour comme de nuit, tout au long de l’année. Tout le monde se rencontre sur la plage : c’est un lieu de dialogue, de convivialité. Enfin, bien des activités sont possibles sur une plage, se baigner, lire, méditer, discuter ou jouer au volley-ball : un lieu ouvert à des usages multiples.
Disponibilité, convivialité et ouverture semblent être les trois caractéristiques majeures définissant des espaces publics offrant une qualité d’accueil et d’égalité d’accès au bénéfice de la mixité sociale et du dialogue interculturel et intergénérationnel. Des espaces publics qui répondent à leurs attentes démocratiques et contribuent au respect des droits culturels des personnes.

Voir aussi les sommaires des précédents numéros