Aujourd'hui : lundi
30 mai 2016


Actualités

Les Journées d’Avignon de la FNCC 2016

Mercredi 13, jeudi 14, vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 juillet 2016.

Rendez-vous déjà fixés :

* Vendredi 15 juillet : Colloque “70 ans de festival, 70 ans de politiques culturelles. Et maintenant ?” Le Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles se saisissent de cette 70ème édition pour revisiter l’histoire du Festival et son influence sur la construction des politiques publiques et élaborer une réflexion partagée sur les conditions d’une nouvelle ambition pour la culture.

* Samedi 16 juillet :
- Assemblée Générale de la FNCC,
- Forum dans la cour du Cloître Saint-Louis.

* Dimanche 17 juillet : Rencontre ouverte avec les adhérents.

D’autres rendez-vous et/ou rencontres sont également en cours de finalisation avec :
- les associations d’élu-e-s,
- la COFAC et la CGT Spectacle,
- le SNSP et France festival,
- le Groupe Cirque (FNCC/ SCC/ HLM/ Territoires de Cirque et la FFEC),
- le SYNAVI ...



Séminaire : "les politiques publiques ont-elles failli ? III"

Nous avons le plaisir de vous convier au séminaire de la FNCC intitulé : « Les politiques publiques ont-elles failli ? III » que la FNCC organise à l’Hôtel de Ville de Paris le jeudi 16 juin prochain à 14h30.

Propos :

La deuxième “édition” du séminaire ouvert sur le thème de la responsabilité sociale et démocratique des politiques culturelles, proposé par la FNCC à la suite des attentats de novembre 2015, a eu lieu en mars.
Plusieurs pistes de travail et de réflexion ont d’ores et déjà été identifiées : faire rêver, parler des cultures et non de la culture, définir mieux les termes d’art et de culture et les logiques politiques propres qui les concernent, savoir aussi se mettre en colère, affirmer la nécessité du courage politique…
C’est dans le prolongement de ces idées, de ces sentiments et de ces émotions partagées que la FNCC vous convie à un troisième temps de réflexion pour le renouvellement de l’action publique en faveur des arts et de la culture, dans l’invention et par la réflexion collective.

Le débat et les échanges seront largement ouverts aux participants et animés par Florian SALAZAR-MARTIN. Nous vous communiquerons très prochainement le déroulé et les noms des intervenants.

Pour mémoire, vous trouverez ici le texte des propositions émises.
Vous trouverez ici le bulletin de participation à compléter et à nous retourner.



Les Rencontres territoriales de la FNCC

Rencontre territoriale en Hauts-de-France (Nord-Pas-de-Calais-Picardie : à LILLE samedi 25 juin sur le thème : « Les pratiques artistiques en amateur »

Cliquer ici pour télécharger le programme et le bulletin de participation.

JPEG - 22.8 ko


Suivez les discussions en cours sur la loi LCAP dans l’espace "Veille parlementaire"



Communiqués de la FNCC


La Lettre d'Echanges
A LIRE, dans le N° 144 : avril/mai 2016
Une responsabilité non substituable de l’Etat

C’est un rapport sur la géographie des équipements de la lecture publique car, malgré la mutation numérique, c’est la possibilité d’accès physique aux équipements qui continue de conditionner les apports qualitatifs des bibliothèques. Avec cette certitude : « Autour de 80% des usagers des bibliothèques ont mis au plus un quart d’heure à s’y rendre. Il s’agit donc de la durée au-delà de laquelle la population juge le trajet dissuasif. »
Or, malgré les progrès accomplis, plus de 11 mil-lions de personnes, soit 17% de la population française, ne disposent pas d’une bibliothèque près de leur lieu de vie : 55% des communes – soit 20 406 communes sur 36 715 – n’ont pas d’équipement propre.

Professions culturelles : un monde inégalitaire

Le DEPS estime qu’en France, 2,2% des actifs exercent une profession culturelle. Mais qu’est-ce qu’une “profession culturelle” ? Qu’y a-t-il de commun entre un écrivain, un passementier, un comédien, un journaliste, un archiviste ? Qu’y a-t-il de commun entre l’architecte indépendant, le fonctionnaire territorial d’une médiathèque, le marionnettiste intermittent et le salarié d’une entreprise de presse privée ou d’un orchestre ? La définition donnée par l’étude est à la mesure de la transversalité des enjeux culturels : « l’ensemble particulièrement hétérogène des activités professionnelles relevant du champ d’intervention du ministère de la Culture et de la Communication ». On peut bien sûr contester ce critère, mais il indique clairement la finalité de l’étude : informer le politique pour l’aider à assumer sa responsabilité vis-à-vis de l’emploi artistique et culturel. Ce qui vaut aussi pour les politiques culturelles territoriales. Le premier enseignement est donc le suivant : quand on exerce des choix de politique culturelle, on est aux prises avec une responsabilité, directe ou indirecte, quant aux conditions d’emploi de très nombreux professionnels.

JPEG - 41.6 ko
Voir aussi les sommaires des précédents numéros